Blog

Juin 23

Ikea renvoyé en correctionnelle pour pistage et surveillance à grande échelle

Selon l’ordonnance de la juge s’instruction rendue le 30 avril dernier, Ikea France et ses ex dirigeants sont renvoyés en correctionnelle pour avoir espionné des salariés, des candidats à l’embauche et des clients entre 2009 et 2013.

 

Le procès aura lieu du 22 mars au 2 avril 2021 devant le tribunal correctionnel.

 

L’affaire avait éclaté en 2012 après les révélations apportées par le Canard enchainé et Mediapart et selon lesquelles Ikea France, qui comprend près de 34 magasins et 10 000 salariés en France, et certains de ses ex dirigeants, aidés d’anciens policiers, avaient espionné des salariés, des candidats à l’embauche et même des clients du géant suédois de l’ameublement.

Entre 2009 et 2013, l’entreprise aurait espionné en effectuant des recherches d’antécédents judiciaires par des procédés illégaux, de la surveillance de compte en banque, en mettant de faux vendeurs en infiltration au sein des équipes pour tester la « loyauté » de leurs salariés etc.

Un ancien employé syndiqué FO de Ikea France a porté plainte an 2012 suite au témoignage qu’il avait fourni au Canard Enchainé et à Mediapart.

L’ancien employé avait remis à la police une clé USB contenant les preuves nourrissant les allégations de surveillance et notamment des échanges de mail entre la direction et les personnes soupçonnées chargées d’espionner. S’ensuivent des perquisitions effectuées par la police dans différents magasins présents en France découvrant les mêmes genres de documents à charge contre Ikea.

Ces surveillances illégales étaient effectuées afin de prévenir contre les vols car l’entreprise en avait été victime dans les années 2000.

Plusieurs centaines de fichiers ont donc été obtenus notamment grâce à l’aide de policiers qui avaient accès aux fichiers sécurisés STIC (Système de Traitement des Infractions Constatées).

L’entreprise ainsi que 15 personnes physiques seront donc jugées par le tribunal correctionnel du 22 mars au 2 avril 2021 pour espionnage et collecte illégale de données personnelles.

 

Par Raphaëlle Marquet pour ATurquoise

 

Sources : Le Parisien et Le Monde

Liens : https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/05/14/ikea-france-renvoye-en-correctionnelle-dans-une-affaire-d-espionnage-de-ses-salaries_6039649_3234.html

https://www.leparisien.fr/faits-divers/espionnage-de-salaries-ikea-et-plusieurs-ex-dirigeants-renvoyes-en-proces-14-05-2020-8317098.php